Espace client
Actualités

Toutes les annonces

Espace client

Le délai de contestation d'un congé rural n'est plus automatiquement limité à quatre mois.

Le délai de contestation d'un congé rural n'est plus automatiquement limité à quatre mois.

Publié le : 10/02/2020 10 février févr. 02 2020

L’article L 411-54 du Code Rural précise que le congé donné par un bailleur peut être déféré par le preneur au Tribunal Paritaire des Baux Ruraux dans le délai fixé par décret à compter de sa réception, sous peine de forclusion.

Le décret fixant ce délai à quatre mois, le preneur, qui laisse s’écouler ce délai, sans saisir le Tribunal, est forclos, et le congé, même irrégulier, s’appliquera.

Deux exceptions à cette règle existent et la forclusion n’est pas encourue si le congé est donné soit hors délai, soit s’il ne comporte pas les mentions exigées à peine de nullité par l’article L 411-47 du Code Rural.

Ainsi, un congé qui est donné moins de dix-huit mois avant le terme du bail, ou un congé qui ne comporterait pas les mentions sacramentelles prévues, peuvent toujours être contestés postérieurement au délai de quatre mois.


Par Arrêt de la 3ème Chambre Civile du 23 janvier 2020 n° 18-22.159, la Cour de Cassation semble ajouter une nouvelle exception.

Elle censure l’arrêt d’une Cour d’Appel ayant retenu que le preneur ne pouvait plus contester le congé par un propriétaire indivis, donné en vue de l’installation d’un descendant, passé la période de quatre mois, et de ne l’avoir fait qu’ultérieurement, une fois le partage intervenu.

La Cour suprême censure ce raisonnement et rappelle que les conditions de fond de la reprise s’apprécient à la date d’effet du congé, et qu’alors, le preneur peut sans limitation de délai invoquer un fait inconnu de lui dans les quatre mois de la délivrance du congé, dès lors qu’il lui permet d’invoquer l’impossibilité de la reprise.

En conséquence, le délai de quatre mois considéré comme un délai de forclusion, retrouve malgré tout dans certaines hypothèses, une certaine élasticité.

Il reste que cet allongement est étroitement lié à l’appréciation des conditions de fond de la reprise, qui souvent ne sont réunies qu’à la date d’effet du congé.


Michel DESILETS
Ancien Bâtonnier
Avocat au Barreau de Villefranche / Saône

Historique

<< < ... 3 4 5 6 7 8 9 ... > >>
Information sur les cookies
Nous avons recours à des cookies techniques pour assurer le bon fonctionnement du site, nous utilisons également des cookies soumis à votre consentement pour collecter des statistiques de visite.
Cliquez ci-dessous sur « ACCEPTER » pour accepter le dépôt de l'ensemble des cookies ou sur « CONFIGURER » pour choisir quels cookies nécessitant votre consentement seront déposés (cookies statistiques), avant de continuer votre visite du site. Plus d'informations
 
ACCEPTER CONFIGURER REFUSER
Gestion des cookies

Les cookies sont des fichiers textes stockés par votre navigateur et utilisés à des fins statistiques ou pour le fonctionnement de certains modules d'identification par exemple.
Ces fichiers ne sont pas dangereux pour votre périphérique et ne sont pas utilisés pour collecter des données personnelles.
Le présent site utilise des cookies d'identification, d'authentification ou de load-balancing ne nécessitant pas de consentement préalable, et des cookies d'analyse de mesure d'audience nécessitant votre consentement en application des textes régissant la protection des données personnelles.
Vous pouvez configurer la mise en place de ces cookies en utilisant les paramètres ci-dessous.
Nous vous informons qu'en cas de blocage de ces cookies certaines fonctionnalités du site peuvent devenir indisponibles.
Google Analytics est un outil de mesure d'audience.
Les cookies déposés par ce service sont utilisés pour recueillir des statistiques de visites anonymes à fin de mesurer, par exemple, le nombre de visistes et de pages vues.
Ces données permettent notamment de suivre la popularité du site, de détecter d'éventuels problèmes de navigation, d'améliorer son ergonomie et donc l'expérience des utilisateurs.
Navigateur non pris en charge

Le navigateur Internet Explorer que vous utilisez actuellement ne permet pas d'afficher ce site web correctement.

Nous vous conseillons de télécharger et d'utiliser un navigateur plus récent et sûr tel que Google Chrome, Microsoft Edge, Mozilla Firefox, ou Safari (pour Mac) par exemple.
OK